Cinq mots ... « À la recherche d’accueillant.e.s »

Cinq mots posés sur une banderole, cinq mots porteurs d’une requête, celle de Fabienne dont le travail artistique nécessite que nous lui ouvrions nos portes mais cinq mots porteurs aussi de la quête plus globale de chaque individu du droit à l’existence et à la fraternité.

Fabienne Retailleau, metteuse en scène, comédienne et photographe est une professionnelle des mots, elle les fait vivre et renaître dans ses créations. Durant une semaine, cette artiste a arpenté les rues de Tonneins avec le projet de photographier des façades portant sa banderole. Au terme d’un travail préparatoire pluridisciplinaire en français, histoire et documentation, les deux classes de sixième du collège Saint Jean ont accueilli l’artiste avec curiosité et enthousiasme. La comédienne a présenté son travail aux élèves puis, après un échange, leur a demandé de produire des écrits et/ou des dessins (format A4) à partir de la question : « Quel objet mettriez-vous en scène pour parler, raconter, susciter l’interrogation autour de l’accueil ? ».

Lorsqu‘elle est revenue au collège la semaine suivante, chaque élève a présenté individuellement sa production. Les voix ont été enregistrées. La comédienne a immédiatement perçu la singularité de chaque élève. Elle a, avec beaucoup de bienveillance, su conseiller les uns et rassurer les autres, comprenant avec justesse qui était chacun d’eux. Après sa venue, les enfants ont constaté qu’être un(e) artiste c’est oser faire ce que personne ne fait, que l’art propose de la nouveauté, change le quotidien, qu’il est important d’écouter avant de juger et qu’il est compliqué d’accepter d’accueillir.


Nous avons tous été séduits par la démarche artistique de Fabienne dans laquelle nous avons perçu la volonté de s’adresser aux individus un à un pour délivrer à la collectivité, le temps fugace d’une photo, un message à la fois interrogateur et humaniste. Plus durablement, les photographies des façades de la ville enrichiront les performances, les installations et les mises en scène du Théâtre du Cyprès.



323 vues